27 avril 2016

la methode konmari

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de la methode konmari. En début d’année j’ai eu un énorme ras le bol. Un trop plein : Je n’en pouvais plus de l’état de ma maison ! J’avais l’impression de ne jamais voir la fin du rangement, de vivre tout le temps dans un bazar monstrueux, de passer mon temps à ranger, nettoyer et à ne jamais pouvoir profiter d’une maison agréable et rangée. Je me suis alors souvenue d’une avoir lu un article sur une méthode de rangement qui m’avais parlé: la methode konmari, du nom de son inventrice, la japonaise Marie Kondo. Elle est l’auteur du livre : la magie du rangement
Je me suis procurée le livre et j’ai attaqué direct !


lamagiedurangement1

Ca a pris ces derniers temps beaucoup de place dans ma vie et je voulais partager cette expérience avec vous. Je vais commencer par vous expliquer les principes de cette méthode, en vous parlant de ma propre expérience, pour finir par un petit bilan

Le but de cette méthode est de ranger une fois pour toute votre maison, pour que le désordre ne revienne plus jamais !

Et comment fait-on ? Le principe est relativement simple :
 On commence par faire un grand tri ! On ne garde que ce qui nous met en joie ! (Pour cela, on va prendre chaque objet, l’un après l’autre, dans nos main, et ressentir s’il nous mettent en joie) Puis on trouvera à chaque objet une place définitive dans la maison. Et bien sûr on l’y remet !

Comme j’ai beaucoup à dire sur cette méthode, je vais diviser tout ça en quatre articles. Aujourd’hui l’étape une : le tri !

 

Le tri on ne le fais pas n’importe comment. On procède par catégorie d’objets. Pas par pièce ou lieu de rangement comme on aurai tendance naturellement à le faire. Cela permet de rassembler les objets, de voir le volume global de ce que l’on possède (et d’identifier les doublons) et cela aidera aussi à ranger le plus possible ces objets ensemble. Vous n’allez pas par exemple ranger votre bureau : vous aller trier l’ensemble de vos papier en même temps que les autres qui trainent, puis une autre fois l’ensemble de vos fournitures de bureau. Vous n’allez pas ranger votre salle de bain : vous aller trier votre maquillage, puis une autre fois vos produits de toilette et enfin vos produits d’entretien ou votre pharmacie.


Marie Kondo conseille également un ordre précis pour ranger :

  • on commence par les vêtements. Car avec les vêtements, le résultat sera motivant, visible de suite et vous donnera l’élan pour continuer. C’est également une bonne catégorie pour apprendre à reconnaitre ce qui nous met en joie
  • Après les vêtements viennent les livres. La aussi c’est une categorie ou il est assez facile de reconnaitre ce qui nous met en joie, on prend le coup de main.
  • Viennent ensuite les papier. Cela comprend tous vos papiers administratif mais aussi toutes les coupures que vous pouvez garder…
  • Viennent ensuite les « komono ». cette catégorie qui signifie « divers » comprend tout le reste
  • Dans les komono il faut surtout garder pour la toute fin les objets « sentimentaux » (photo, souvenirs ect). Car ce sont les plus difficiles a trier.

Vous pouvez / devez bien sur subdiviser toutes ces catégories par des sous-catégories plus ou moins importante. L’important est de traiter chaque sous-catégorie en une fois : rassembler dans une seule pièce tous les objets de la catégorie, prendre chaque objet l’un après l’autre dans la main, définir si il vous met en joie et dois être conservé, ou si il ne n’a plus sa plus sa place chez vous.
Marie conseille de remercie les objets que l’on ne conserve pas pour les services rendu et ainsi les « libérer ». J’avoue ne pas le faire… Ca a dû m’arriver avec un ou deux objets qui étaient chargés sentimentalement, parce que ça m’a aidé à passer le cap. Dans les autres cas je me sens completement idiote de le faire…

Ce qui m’a beaucoup aidé a été le chapitre qui parles des mauvaises raisons pour lesquelles on garde des objets. Par exemple, les cadeaux reçus. Je n’arrivais pas à les jeter même si je ne les aimais pas / utilisais pas. La vision de Marie qui prête une âme aux objets, est qu’un objet qui ne peut remplir son usage est un objet malheureux… bon l’argument ne porte pas chez moi. Par contre quand elle dis que la personne qui nous a fait un cadeau ne serai pas heureuse que son cadeau nous encombre ; que le fais qu’on le garde son cadeau si il ne sert pas – ne plait pas, ne lui fera pas spécialement plaisir… Ce qui lui aurai fait plaisir c’est que le cadeau plaise ou serve… Ca, ça m’a parlé et j’ai réussi sans état d’âme a les jeter (bon c’est là que je les ai remercié j’avoue). Et ça m’a rendu encore plus précieux les cadeaux offerts et que j’aime

Mon autre gros soucis c’était le « au cas où », le « ça peut toujours servir ». En tant que scrappeuse / collectionneuse compulsive, c’était dur de passer au delà. J’avoue que les arguments ne m’ont pas marqué, j’ai juste retenu qu’un objet qui ne sers pas, prend de la place pour rien. Et qui si vraiment après l’avoir jeté l’objet venais à manquer il serai toujours possible de le remplacer. Mon besoin d’avoir une maison qui respire enfin a été le plus fort et j’ai pu me debarrasser des « au cas ou ». Et pour le moment, zéro regret !

Un autre type d’objets que j’ai aussi un peu de mal a jeter, ce sont les objets qui ont une valeur. Que ce soit un vêtement neuf et « cher »que l’on ne met pas, un objet high tech dont on ne se sert pas, un bijoux en or mais que l’on aime pas ect La encore Marie reviens sur le coté « un objet non utilisé est un objet malheureux »…. Là encore ça ne prend pas. Par contre quand elle dis que finalement si il dors dans un placard, qu’il ait une valeur ou non, l’objet n’est qu’un fardeau, n’est que de l’argent perdu… Je trouve qu’elle a raison. Alors zou on ne garde pas !

Je pensais que ce tri, pour moi qui suis tellement attachée aux objets, serai une torture… J’avais vraiment peur de ne pas en être capable. Mais finalement, décider de garder un objet est bien plus facile que de décider de se séparer d’un objet. Le résultat est le même, on est d’accord, mais la démarche change tout.
J’ai par exemple trié mes affaires de scrap (le truc juste impensable). Et bien ça a été d’une facilité ! certains objets, je les prenais et de suite j’avais le sourire, j’avais plaisir à les prendre en main, j’avais envie de suite de scrapper. Et après ils y avait les « ca peut toujours servir » et bien ça a été finalement très simple de les mettre sur la pile à vendre ou à jeter… ils ne faisaient tellement pas le poids… Et quand on a le volume total sous les yeux, c’est bien plus facile de ne pas vouloir tout garder

Un exemple avec mon materiel de scrapbooking (hors feuilles j’en ai fait une sous-catégorie a part. Désolée pour la qualité des photos, ca n'etait pas ma priorité a ce moment la, mais ca vous donne une bonne idée

12512489_10208580811547016_5868320993846165390_n

l'ensemble tri + rangement m'a pris 9h

12524263_10208580810666994_6635895635793891464_n

Voici ma table de salle à manger quand j’ai rassemblé tout mon matériel de scrap .

12795340_10208580710384487_535962164382332057_n

Et mon bureau avant

12799293_10208580786986402_5769584015526821670_n

Et mon bureau aprés

Après avoir rangé, je n’avais qu’une envie : scrapper !!! j’etais reboostée !!!

Posté par lutinelle à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,